A la recherche du boulot perdu

Notre idée initiale était de réussir à travailler à Perth pendant quelques mois, afin de profiter de la vie Australienne dans une ville, avant de commencer notre roadtrip vers le Nord. Avant d’arriver en Australie, les gens que nous avons pu rencontrer nous ont TOUS dit « vous allez voiiiiiiiiiiiiiiiiiiir c’est SUPER facile de trouver du boulot en Australie, je connais machin et bidule qui ont trouvé en 3h, en plus tu parles déjà anglais, blablablablabla ». Alors quand finalement on n’avait toujours rien trouvé au bout de 2 semaines, on s’est d’abord dit qu’on était peut-être anormaux (euphémisme pour ne pas dire « débiles »).

Recherche travail Australie - The French Odyssée

Bien sûr, on demandait des conseils autour de nous, qui ne nous apportaient rien de plus que ce qu’on savait déjà : faire du porte-à-porte en étant habillé correctement et pas en tongs (SERIEUX?!), sourire et montrer qu’on parle bien anglais (re-SERIEUX?!), répondre à toutes les offres d’emploi sur Gumtree (le Bon Coin local, ndlr), utiliser le réseau des français à Perth sur Facebook, etc.

La seule chose que nous n’avions pas faite dès le début, c’était de mentir sur nos CV. Bêtement, on s’était dit que même en voyant nos CV de vétérinaires, les gens se diraient qu’on était capable de débarrasser des tables, faire le ménage ou encore vendre des caleçons. Même si on n’avait pas d’expérience notée dans le domaine de l’hôtellerie sur le papier, on se disait qu’ils se douteraient qu’un vétérinaire avait l’habitude de devoir gérer tout l’aspect clientèle (gens toujours mécontents, gens qui râlent, gens qui négocient, gens qui ne veulent pas payer, gens qui veulent « voir le patron », gens qui vous insultent et veulent vous faire un procès, etc. Bref, le quotidien d’un vétérinaire à Bordeaux quoi), ce qui est primordial et qu’ils se diraient que pour le reste, on peut vite apprendre et s’adapter.

Recherche travail Australie - The French Odyssée

Et bien il faut croire que non! On nous a même plusieurs fois dit qu’on n’avait pas assez d’expérience pour être « dishwasher », littéralement « lave vaisselle». On a hésité à leur dire qu’on faisait quand même la vaisselle chez nous, même si on n’était payé que pour castrer des chiens. Mais lorsqu’on a compris qu’il fallait 2 ans d’expérience pour être femme/homme de ménage, on a d’abord menti un peu sur nos CV puis totalement laissé tomber après deux essais infructueux.

La réalité est surtout que nous ne sommes pas arrivés au bon moment pour pouvoir trouver facilement un travail à Perth, d’autant que sans voiture, nous ne pouvions chercher que dans le CBD, ce qui limite énormément. En Mars, la saison touristique est en baisse, c’est le début de l’automne et la ville se vide. Pour autant, il y a toujours beaucoup de jeunes étrangers avides de travail, avec de l’expérience, et donc la concurrence est plus rude.

N’étant pas désespérément en besoin d’argent, nous avons décidé de nous déclarer en vacances et de juste profiter de la ville pour faire du tourisme, au lieu de continuer à écumer tous les bars/restaurants/magasins par 40°C pour rien. Nous chercherons du travail sur la route, en espérant avoir plus de chance.

logo-cheers-noir

Fun fact : en Australie, les régulations concernant l’alcool sont très strictes. Dans les établissements, toutes les personnes touchant des verres d’alcool (depuis le barman jusqu’au serveur qui débarrasse les tables) doivent détenir le Responsive Service Alcohol (RSA) et cela est très respecté. En effet, la police peut débarquer dans n’importe quel endroit lors d’une soirée pour jauger l’ambiance. S’il leur semble qu’un client est beaucoup trop saoul, le barman qui l’a servi et le responsable de l’établissement peuvent recevoir une amende, pour n’avoir pas su détecter qu’il avait assez bu et l’avoir trop servi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire