Hostel

Arrivée à Sydney : 7.00am. Mais comment font-ils pour prévoir un horaire aussi précis sur presque 14h de vol?!

Heures de sommeil : 3h. C’est bon, même pas peur du jet-lag avec notre habitude des gardes de nuit tsssss!

Température au sol : 28°C. Oui, à 7h. Euh ok…..

Pour la première fois, moi qui planifie tout dans les moindres détails (#teamobsessionnelles), je ne sais même pas comment me rendre à l’auberge. Ce voyage est placé sous le signe de l’aventure, alors je m’y plie. Pendant que Clem Choucha annonce à famille et amis que notre avion a atteint sa destination, j’établis un premier contact australien. A première vue (ou plutôt à première ouïe, hu hu hu), l’accent est moins pire que dans mes souvenirs de Nicole Kidman. Le gars m’explique comment faire pour aller à l’auberge, tout en m’expliquant un moyen d’économiser sur les trajets à Sydney. Sympa le mec.

point de vue2
Vue sur le CBD depuis Glebe (source : Pinterest)

Après 2 trajets en bus entrecoupés d’un trajet de 10min en train (ben oui, économies = pas le plus pratique), nous arrivons à l’entrée de Glebe Point Road. Notre auberge, YHA (Youth Hostel Association), se situe au 262-264. Nous descendons donc vite du bus lorsque nous voyons le panneau indiquant la rue, pour être sûrs de ne pas louper l’auberge. Ah ben ça, on ne risquait pas de la louper! Le début de la rue, c’est le 1 Glebe Point Road, soit à 1,5 km de l’auberge… Le bus parcourait en fait toute la rue et aurait pu nous déposer juste devant. Nous voilà donc vers 9.30am, marchant sous un petit 35°C, avec chacun un sac de 15 kg sur le dos, pour remonter la rue. Littéralement, car c’est carrément une rue vallonnée. Je suis RA-VIE. C’est beau l’aventure…

Glebe Map

Finalement, nous arrivons à bon port, suant comme des Yétis dans le Sahara. Le réceptionniste nous dit que la chambre est dispo (haaaaaalelujah) et nous donne les clés. On s’y rend, rêvant de se poser enfin et de prendre une douche. Lorsqu’on entre, les rideaux sont toujours tirés, il fait une chaleur à mourir, les deux ventilateurs rugissent et un couple d’Allemands autour de la vingtaine dort tranquillement, à poil… Ah oui, j’ai oublié de préciser que, comme c’est « l’aventure » et qu’on a réservé au dernier moment, on a pris une chambre-dortoir avec 5 lits (smiley dépité-désespéré). Bien sûr, comme on est poli, NOUS, on veut éviter de les réveiller alors on tâtonne dans le noir, se cognant partout, tentant de ramper jusqu’à nos lits respectifs (le NOUS faisant contradiction à EUX, qui le jour de leur départ ont trouvé malin de faire leurs valises à 4h du matin pour un départ à 5h, ndlr). En sortant pour aller à la douche, je me retiens de crier ô désespoir et de prendre le 1er avion pour Dubai! Clem Choucha me conseille d’attendre de voir la suite avant de décréter que la vie n’a plus aucun sens. Et au pire, nous ne serons là que 5 jours, avant de reprendre un avion pour Perth.

Glebe Point Road Source photo : Pinterest
Glebe Point Road (source : Pinterest)

Et puis, c’est vrai qu’en étant objectifs, ce n’est pas si mal pour une auberge de jeunesse : c’est propre, les salles de bain communes sont cleans, pas de punaises de lit à l’horizon, le rooftop offre une chouette vue, la cuisine au sous-sol est grande et propre, il n’y a pas de vol, tout le monde respecte le sommeil de chacun, le wifi est gratuit. Soyons positifs. Même si en 5 jours, on a dû changer 3 fois de chambre (dont une nuit chacun dans une chambre différente), cela est entièrement de notre faute car, avec notre idée d’« aventure » de réserver à la dernière minute, on a bien évidemment occulté le fait que le week-end de notre arrivée coïncidait avec le week-end de Mardi Gras, plus gros évènement Gay & Lesbien d’Australie, voire du monde (après celui de San Francisco). Voilà voilà!

YHA
262 Glebe Point Road (source : Pinterest)

Lorsque nous rangeons nos premières courses, un Français vient nous parler. Je pense que je n’oublierai jamais cette personne. Jacky (nous l’appellerons ainsi) est un concentré de mauvais clichés sur les Français, avec en plus l’intime conviction qu’il connaît mieux le monde que mon Papy de 90 ans. Citons un exemple :

  • Vous faites quoi dans la vie? (tête de « Ahaha je suis sûr que MOI je vais les éblouir avec MA vie »)
  • En France, on était véto.

Blanc de quelques secondes, tête de « ah merde, hm, que vais-je dire alors?! »

  • Ah ouais? Vous êtes en quelle année?
  • En fait on bosse déjà depuis plus d’un an pour l’un et deux pour l’autre.
  • Ah ouais, cool. Du coup, vous aimez les animaux?

Hum, comment exprimer ce qui est passé dans notre tête à cet instant précis? Nous entendons souvent cette question, mais d’habitude c’est une question ouverte, genre une phrase logique. Là, Jacky attendait une VRAIE réponse. Clem Choucha a hésité à lui répondre « non, en fait je fais ça parce que je déteste tellement les animaux qu’au moins j’ai le droit de les euthanasier légalement », mais finalement on a juste dit « euh…… Oui ».

Nous passerons sous silence l’épisode où il nous a confié ses pensées sur le décès d’un proche, alors que nous le connaissions depuis environ 3 secondes…. Très gênant.

On a prié très très TRÈS fort pour que tous les Français présents sur le territoire australien ne soient pas tous comme ça, sans quoi notre réputation en prendrait un coup. Heureusement, ce n’est pas le cas.

Point de vue
Vue depuis un rooftop de Glebe (source : Pinterest)

En conclusion, l’auberge de jeunesse est une bonne idée de dépannage, mais définitivement pas la meilleure pour un couple, à moins de prendre une chambre privée, qui n’est pas forcément bon marché. Par ailleurs, l’auberge de jeunesse n’est pas toujours la solution la moins chère, à moins bien sûr d’accepter de dormir dans un dortoir avec 10 lits.

Bien souvent, les backpackers choisissent cette option pour l’aspect social. En ce qui nous concerne, le but de notre voyage en Australie n’était pas de faire la fête tous les soirs ni de rencontrer à tout prix des gens. De toutes façons, on a bien senti la différence d’objectifs lorsque l’on voyait les autres backpackers manger des céréales dans un bol de bière matin-midi-soir et prendre leur petit déjeuner à 14h.

D’après notre expérience de précédents voyages, le meilleur compromis pour un couple proche de la trentaine est plutôt le AirBnb. C’est le plus souvent moins cher qu’un hôtel et qu’une chambre privée dans une auberge, avec en prime plus d’intimité et de tranquillité.

Logo cheers noir

Fun fact : Quentin Tarantino est l’un des producteurs du film Hostel. Surprenant, pour quelqu’un ayant une si « honorable » réputation…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “Hostel”

  1. En Nouvelle Zélande, j’avais bien aimé le Youth Hostel (bon faut dire que en bonne asociale j’avais pris une la chambre duo au lieu des dortoirs ^^, et une autre fois les dortoirs mais j’ai eu la chance d’y être seule), je m’attendais pas à ce que ça soit si propre etc !

    1. Oui tout dépend du type de chambre, de l’endroit et surtout des personnes qui tiennent l’hostel. Nous venons de découvrir que finalement, ça peut être vraiment pas mal 😉 #spoiler

Laisser un commentaire