Roadtrip #11 : Whitsunday Islands

The French Odyssée - Whitsunday

Les Whitsundays constituent probablement l’une des attractions les plus connues d’Australie. Il s’agit d’un archipel de 74 îles au large de la côte du Queensland, à 900 km au Nord de Brisbane. Tous les gens ayant visité le pays (enfin, la côte Est) vantent cet endroit comme un paradis sur Terre et étalent de superbes photos pour appuyer cette affirmation. C’est donc le cœur avide de ce paradis que nous sommes arrivés à Airlie Beach, port d’accès aux Whitsunday Islands.

Premier constat : Airlie Beach est une bourgade HYPRA touristique articulée autour d’une rue principale bordée d’auberges de jeunesse, de magasins de vente d’alcool et de centre d’informations ; bref, c’est bof! Qu’à cela ne tienne, nous sommes ici uniquement pour les îles!

The French Odyssée - Whitsunday

Il existe plusieurs manières de découvrir les Whitsunday Islands :

– un vol scénique (qui peut inclure de voler au-dessus d’une partie de la Grande Barrière de Corail)

– une croisière de 2 ou 3 jours dans l’archipel

– loger sur une île (certaines autorisent le camping, d’autres abritent des resorts à plus de 300$ la nuit)

Comme nous ne faisons pas les choses à moitié (et que l’argent durement gagné à Broome était destiné à être dilapidé allègrement dans tout ce qui nous ferait plaisir en Australie), nous avons choisi de réaliser un vol scénique ET une croisière!

Nous n’avons pas regretté ce choix. Nous avons été absolument éblouis par le survol de la Grande Barrière de Corail, qui a surgi du bleu telle une planète vu de l’Espace.  Nous avons même aperçu le très célèbre « Heart Reef ».

The French Odyssée - Whitsunday

De plus, le vol scénique nous a permis d’avoir une vue d’ensemble parfaite de l’archipel et de visualiser les différentes îles : celles avec hôtel de luxe et méga piscine (et accès possible à la marina grâce à une destruction du corail bien géométrique), celle avec un golf 18 trous, celles encore vierges et intactes, celle avec Whiteheaven Beach la si-populaire-« plage de sable blanc »-« plus belle plage d’Australie » et surtout le magnifique Hill Inlet vue du ciel (soit LA photo qui apparaît sur Google Image si vous tapez Whitsunday).

The French Odyssée - Whitsunday

Ce vol aurait pu largement se suffire à lui-même pour découvrir les Whitsunday Islands. Cependant, comme tout le monde dit qu’il faut faire une croisière et que c’est génialissime, nous avons voulu tenter cette expérience, afin de n’avoir aucun regret.

Comme vous commencez à comprendre le type de tourisme majoritaire sur la côte Est d’Australie (des jeunes backpackers de 20 ans fêtards et foufous) et comme vous commencez à nous connaître (des vieux cons jeunes gens avides de découvertes qui ont déjà passé leur période « fêtards et foufous » lors de leurs études vétérinaires), vous vous doutez qu’il n’a pas été évident de trouver un bateau de croisière qui ne soit pas un « party boat » (ceci est une appellation officielle!). Heureusement, merci facebook de ne pas servir qu’à exposer l’avis politique de mes connaissances concernant Donald Trump, nous sommes tombés sur Thomas, un exilé Français, skipper voguant sur les Whitsunday Islands, qui faisait la promotion de son bateau : un voilier, pas plus de 12 passagers, 3 jours-2 nuits, non party boat. Bref, THE ONE! C’est ainsi que nous avons embarqué sur Eureka II, avec 8 autres touristes presque tous plus âgés que nous et que nous avons fait de la voile autour de l’archipel.

The French Odyssée - Whitsunday

Pour être francs, nous n’avons pas été émerveillés par les Whitsunday Islands autant que nous l’espérions. Selon nous, cette attraction est encore une fois bien trop sur-vendue. C’est très joli, ça ne fait aucun doute. Mais rien qu’après avoir vu la Corse (et les Maldives pour Julie), nous comprenons mal pourquoi les Whitsunday Islands seraient plus qualifiables de « paradis sur Terre ». En effet, paysage-ment parlant, nous avions l’impression de faire une croisière autour de très belles îles méditerranéennes. La partie exceptionnelle aurait dû être la plage Whitheaven Beach, qui est effectivement couverte d’un sable blanc immaculé ; mais le simple fait de partager la seule partie accessible avec des dizaines de groupes qui écoutent de la musique comme s’ils étaient seuls gâche un peu l’authenticité de l’expérience.

Malgré tout, si c’était à refaire, nous retenterions certainement l’aventure rien que pour le voyage sur Eureka II. L’ambiance à bord, les gens que nous avons rencontrés, l’organisation, l’équipage ont fait que nous avons passé 3 jours de détente vraiment parfaits. Nous avons pu snorkeler sur deux sites très fournis en faune marine et observer le plus beau coucher de soleil que nous aurions pu espérer voir sur la côte Est.

The French Odyssée - Whitsunday Islands

Nous gardons donc une note générale très positive, car la déception concernait uniquement le paysage et était surtout liée à nos attentes trop élevées.

Encore une fois, cela est à prendre avec des pincettes. Nous réalisons bien que plus nous voyagerons, plus nous serons difficiles à combler car nous devenons trop gâtés. C’est le prix à payer, mais nous l’acceptons quand même!

Sur ce, bien plus touchant qu’un long blabla, je vous laisse admirer la vidéo que Clem Choucha a réalisée sur notre séjour.

Fun fact : le sable de Whiteheaven Beach est l’un des plus purs au monde, constitué de 98% de silice.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Replies to “Roadtrip #11 : Whitsunday Islands”

  1. Intéressant votre avis, merci. C’est vrai que vos images aériennes sont celles qui font le plus rêver ! Et j’ai super envie d’aller en Corse du coup si c’est aussi beau côté plage ! 😂

    1. En Corse, ce n’est pas le même type de plage ; mais il n’y qu’une seule « plage de sable blanc immaculée » aux Whitsundays ;). Et comme nous le décrivons, elle est archi-bondée.
      Pour le reste du décor, la Corse est très largement à la hauteur. Il faut l’ajouter à ta to-do list!

  2. C’est fait, c’est fait 😉 Bientôt j’espère !

Laisser un commentaire