Un point sur notre actualité

Après quelques tergiversations, nous avons pris une grande décision (non, toujours pas de mioches d’enfants) : alors que le blog vient de finir de vous raconter notre vie à Perth, il y a belle lurette que nous sommes à Broome, à 2240 km de là. En réalité, nous avons quitté Perth le 10 Avril 2016. Nous voulions raconter notre voyage dans l’ordre chronologique, à savoir le roadtrip que nous avons effectué entre Perth et Broome pendant un peu plus d’un mois, puis notre arrivée et notre vie à Broome. Finalement, on s’est dit qu’il serait mieux de faire dès à présent un point sur notre vie actuelle.

Alors, voilà… La série d’articles qui va suivre traitera de notre installation à Broome et des anecdotes qui l’accompagnent. Nous reviendrons ensuite en arrière pour évoquer notre magic roadtrip dans le Western Australia.

The French Odyssée - Actualité

Vous l’avez compris, nous vivons donc présentement à Broome, une petite ville située au Nord de l’Australie-Occidentale. Depuis le début, nous pensions secrètement nous arrêter ici afin de nous installer quelques mois et trouver du travail (pas dans un karaoké chinois, si possible…).

Pourquoi Broome ?

– Parce que c’est la perle de l’Australie-Occidentale (hmhm, jeu de mots que vous comprendrez un peu plus tard!), située en zone tropicale et dont le coucher de soleil est l’un des plus réputés d’Australie (comme en témoignent les photos illustrant cet article) ;

– Parce qu’il s’agit d’une ville très touristique, accueillant une population aisée à TRÈS aisée. C’est un peu le St Trop’ de l’Australie-Occidentale, mais en version Leader Price. La haute saison se situe entre Mai et Septembre, ce qui signifie beaucoup de jobs saisonniers dans les restos/bars/hôtels pour nous autres voyageurs ;

– Parce qu’elle est située à l’orée (j’ai toujours rêvé d’utiliser ce mot) du Kimberley, une région encore très sauvage et appartenant toujours aux Aborigènes, avec entre autres de magnifiques gorges ;

– Parce qu’elle est l’une des dernières villes d’Australie-Occidentale où il est encore possible de profiter de l’océan sans se faire croquer par les crocos (quoi que, nous avons des alertes crocs tous les 4 jours…). Or, l’Australie-Occidentale est pour nous un joyau de la nature, la partie la plus sauvage de l’Australie et nous voulions vraiment y travailler, avant de gagner l’Est, très trop célèbre, envahi par les touristes et autres fêtards.

The French Odyssée - Actualité

Nous sommes aujourd’hui deux résidents et travailleurs de Broome. Comme nous l’avions soupçonné, ici encore, il n’a pas été facile de trouver du travail. Nous sommes arrivés fin Mai mais la saison touristique se faisant désirer, les établissements retardaient le processus de recrutement. J’ai trouvé mes boulots (oui, parce que j’en ai DEUX, et toc!) purement et simplement par piston.

Le jour, je travaille dans ce que l’on appelle un Deli (en vrai, c’est plutôt un terme américain mais bon, bref!). C’est une sorte de traiteur/épicerie qui vend de la nourriture fraîchement préparée. Nous vendons toutes sortes de sandwiches préparés par les employés de l’autre établissement de notre boss, mais nous en faisons également sur place, ainsi que des crêpes (et rien que pour ça, le patron ne veut employer que des Françaises. Pour une fois que ça sert d’être Français en Australie!), des salades de fruit maison, des smoothies, des milkshakes, des glaces, des cafés, etc. Nous faisons également petite épicerie du coin avec quelques journaux, papier toilette, biscuits, lait et autres serviettes hygiéniques. Ce qui est marrant, c’est que moi qui déteste le café et n’en ait bu qu’une seule fois dans ma vie, j’ai dû apprendre à faire les mille sortes de café qui existent en Australie. Car oui, ici, (bouche tes oreilles Papa) ils boivent du café au lait pour la grande majorité. Au début, je travaillais seule mais nous sommes désormais deux le matin car la saison bat son plein.

La nuit (c’est-à-dire après 18h en Australie), je travaille comme serveuse dans un Bistrot-Bar. Ici, très clairement la majorité des employés sont là parce qu’ils connaissent quelqu’un. J’ai donc eu la chance d’être prise grâce à une amie italienne qui y travaillait. C’est l’établissement le plus cher de Broome et aussi sensé être le plus hype (Ben oui, on s’refait pas. Mais bon, toujours hype version Leader Price hein!). Il est composé d’une partie restaurant et de deux bars, séparés par un Bottle Shop (les seuls magasins autorisés à vendre de l’alcool en Australie, ndlr). L’un des bars est typique de ces énormes pubs sportifs anglais, avec un comptoir central et 100000 écrans de télévision qui retransmettent du sport. L’autre, appelé « Beach bar », reçoit des groupes pour des concerts live et accueille des événements très prisés ; comme par exemple la course de Bernard L’hermite tous les dimanches à 18h, où l’on peut parier sur le mollusque de son choix, ou encore le concours de Miss Cable Beach.

Avec tout ça, j’en viens à me faire occasionnellement quelques bonnes petites journées de 14h, dignes de mes journées aux urgences lorsque j’étais interne (sauf que je suis plutôt recouverte d’huile que d’urine).

The French Odyssée - Actualité

Clem Choucha, quant à lui, s’est fait embaucher à force d’acharnement et de chance. L’attraction la plus célèbre de Broome, c’est la promenade à dos de chameau (en vrai, ce sont des dromadaires) sur la célèbre plage de Cable Beach, au coucher de soleil. Il existe trois compagnies qui organisent ces balades : les Rouges, les Bleus et les jaunes Gold. En arrivant à Broome, Clem Choucha a carrément flashé sur les chameaux, love at first sight (ça a été plus rapide que lorsqu’il a craqué sur moi, ahem…….) et s’est dit qu’il aimerait bosser avec eux. Pour une fois, son CV de vétérinaire pourrait en plus lui être utile. Après avoir abordé plusieurs fois le Manager des Bleus sur la plage, qui était très enthousiaste et s’être heurté à plusieurs refus de la boss suprême, Clem Choucha a persisté. On a fini par lui dire qu’on le tiendrait au courant. Quand un potentiel futur employeur vous dit ça en Australie, en général ça veut dire « allez bye bye »! Mais pour une fois, ce ne fut pas le cas. C’est à ce moment-là que la chance est intervenue, car un membre de l’équipe est parti du jour au lendemain. Clem Choucha a donc reçu un sms (oui ici on t’embauche par sms, ou sinon on dit à ta copine de te dire de venir faire un essai #truestory) lui demandant s’il était libre le lendemain. Ni une ni deux, le voilà donc se parant de son plus beau short de foot et de ses tongs pour aller faire son essai. Son embauche définitive ne s’est pas passée sans de nouveaux rebondissements (mais c’est notre lot quasi-quotidien en Australie…) : viré après 4 jours car malgré une maîtrise parfaite des chameaux, ils ne le trouvaient pas assez bilingue en anglais (ce qui est important notamment pour la sécurité), repris car finalement ils n’avaient personne d’autre, re-viré car ils avaient quelqu’un, re-repris car l’Australien qui l’a remplacé s’est enfui de la plage au 2ème jour devant la rudesse du job. Ils ont donc compris que, bien que Clem Choucha avait du mal à comprendre lors qu’un Néo-Zélandais parlait (mais euh, qui peut les comprendre en fait?!! #joke), il était fiable, efficace et surtout qu’il aimait vraiment ses chameaux. Il est donc maintenant « tour guide » chez les Bleus, 6 jours sur 7 (ALLEZ LES BLEUS!!! C’est lui qui m’a forcé….). Chaque jour, son travail consiste à aller à la ferme avec ses autres collègues, brosser et atteler les chameaux, les emmener à la plage à pied (soit 4 km), faire le blabla aux touristes puis les installer, suivre le cortège pendant 2 à 4 balades par jour (soit encore beaucoup de kilomètres), informer les touristes sur leurs chameaux respectifs et ramasser le caca de chameau (car il est interdit de laisser les déjections sur la plage). Puis à la fin de la journée, il faut ramener les p’tits bébés (d’en moyenne 185 cm au garrot) à la ferme et les nourrir.

C’est un boulot très physique, en plein cagnard toute la journée et fatigant, d’autant plus qu’en cas de tours le matin, il doit se rendre à la ferme à 5h30 (alors que moi je suis sous la clim toute la journée, FIOUH).

The French Odyssée - Actualité

En ce qui concerne le logement, nous habitons aujourd’hui dans une coloc avec deux Australiens et une Indonésienne. Initialement, nous vivions avec un couple Australo-Allemand dans une autre maison, mais ceux-ci devaient quitter Broome début juillet pour de nouvelles aventures. Cette première maison était très grande, avec piscine et Golden Retriever en prime. Cependant, elle était dans un quartier un peu bruyant (et pas que à cause de nos colocs qui regardaient non-stop des émissions sur les 4×4 ou le camping sauvage, à fond, alors que nous étions dans la chambre derrière la TV), ce qui n’est pas le cas dans notre maison actuelle. Nous n’avons plus de piscine, plus de chien, mais plus non plus de voisins qui hurlent et se disputent en pleine nuit alors qu’ils sont saouls (juste une coloc qui passe l’aspirateur à 6h30 du matin…).

Voilà, vous savez tout! On bosse beaucoup, mais on ne s’en plaint presque pas, car beaucoup cherchent et certains ne trouveront pas. Comme je l’ai dit dans un article précédent, l’Australie est loin d’être l’Eldorado du travail, si l’on n’est pas à la base dans la restauration. Nous mesurons notre chance presque chaque jour et sommes contents de voir notre compte en banque australien se remplir d’argent qui ne provient pas du compte français!

logo-cheers-noir

Fun fact : il n’y a que deux saisons à Broome : le « dry », qui correspond à la saison sèche de Mai à Octobre où les températures et le taux d’humidité sont plus bas (ce qui évidemment ne se vérifie pas cet année, avec l’un des Dry les plus chauds ever, rien que pour nous!) et le « wet », qui est la saison humide d’Octobre à Mai lors de laquelle la ville est désertée car l’air y est irrespirable.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Replies to “Un point sur notre actualité”

  1. Coucou les loulous! Super Blog et ça fait plaisir d’avoir des news! Enjoy! (Et dis à Clem de s’entrainer s’il ne veut pas prendre des fessées au squash!)

    1. Merci ii! Pour le moment il fait assez de sport comme ça avec ses chameaux mais il ne t’oublie pas :p
      Bisous à toi et tes deux femmes!

  2. Belle aventure et photos magnifiques !

Laisser un commentaire